Alex Solis VS Crobard


000200f3_big

L’artiste américain Alex Solis 31 ans de Chicago a attiré notre attention avec un concept original : se battre avec sa propre illustration un alter ego qu’il appelle Chuck. L’idée originale derrière ce bras de fer sanglant vient de ses travaux antérieurs, notamment un livre intitulé Signs et Doodles. ( Photos par Alex Solis / Caters News )

Lire la suite

Lumière Sur: Enerku


Enerku est un jeune artiste originaire de Cergy que vous avez pu découvrir il y a quelque temps sur la mixtape « Trackjackerz« , puis dans des évènements tels que « Du Flow Sur La Breizh », « Fuck That » ou encore La Draft du rap contenders, avec une apparition qui aurait largement eu sa place dans la ligue majeure…

 

Il y a quelques jours vous avez également pu l’ appercevoir dans ce clip:

 

 

Sa plume et son flow de haut niveau ne tarderont pas à mettre tout le monde d’ accord, et vous pourrez bientôt écouter plus de sons du jeune MC, ainsi que Les Blanchisseurs sur une mixtape en préparation qui risque de faire beaucoup de bruit parmi les connaisseurs…

Restez connectés pour plus d’ infos…

Dutch Boogie « 64 16 » Mixé Par DJ King Flow (Free Download)


C’ est Noël avant l’ heure, et vous n’ aurez pas à vous lever à l’ aube le 25 pour aller voir au pied du sapin pour trouver ce cadeau…

Dutch Boogie sort sa dernière mixtape en date, en collaboration avec Striclyhiphopmag.wordpress.com, Illegalhiphopshow.com, et Underground-school-projekts.blogspot.com.

Intitulée 6416 et mixée par DJ King Flow (The Life Entertainment,  All Out All Star DJ’s, Servin These Streets, Scurry Life DJ), ce nouveau projet contient exactement 64 16 rimes (en solo ou en duo avec Verbal King avec qui il forme le groupe Les Blanchisseurs), sur des beats de Keno Mc, Fratello Beatz, Skeez Beats et Own Prod (entre autres), histoire de faire un petit bilan sur ces 5 dernières années riches en Dutchlines et en Phases pourraves…

C’ est GRATUIT, alors n’ hésitez pas à télécharger… Bonne écoute!

Cliquez sur la cover pour télécharger

Interview du Dutch Boogie sur Illegal Hip Hop Show


Keno MC : Dutch Boogie, tu es mondialement connu, mais qui es tu ?
Dutch : Dutch « Boogie » Bughiliano, rappeur/beatmaker, membre du groupe Les Blanchisseurs avec Verbal King,  et accessoirement inventeur de l’ anti-punchline: la #phasepourrave. Je fais du gangsta rap conscient, et en solo je pars souvent dans le rap inconscient ou je peux me montrer super « ignorant » comme on dit, sans trop me poser de limites, parce que le rap reste de l’ entertainment, faut pas se leurrer on va pas éduquer les foules avec nos lyrics, c’ est pas notre taff, y a des gens qui sont la pour ça… Genre les profs.. Ou tes parents… (rires)
K : On sait tous que tu es dans la politique, ta vraie raison de vivre, mais raconte nous quand meme ce qui t’a poussé à rapper ?
D : Je suis pas le genre de rappeur qui va te mentir genre: « mec j ai écouté illmatic et je me suis dit il faut que je devienne MC!!! » J ai commencé a rapper et Je rappe encore pour de mauvaises raisons :J ai commencé pour passer le temps après le bac, et parce que j étais trop pauvre pour devenir DJ… Un stylo et une feuille c est toujours moins cher que 2 technics et 1 table de mixage… Et je continue a rapper juste pour faire chier les gens qui m aiment pas, et pour leur montrer que je fais ça normal, sans forcer … Y a des mecs qui font que ca de leur vie, et qui n ont pas autant d actu que moi… Donc ils feraient bien de se poser des questions… 
K : Si j’ai une tache sur mon Hoody, j’appelle qui .. Les blanchisseurs ? Pourquoi ?
D : Ben si tu nous appelle on va te dire « jette-le et achètes-en un neuf » ça c est notre style de vie… Genre partir en vacances sans valises et revenir avec 2 valises pleines de sappes… Mais si il est sale, salis-le encore plus et rappe « Saaaaale » de Tony Spazio et moi devant ta glace… Tu va kiffer… (rires)
K : Donne moi trois bonnes raisons d’emménager avec ma famille à Nancy, même si ca n’arrivera jamais.
D : Donne moi 1 seule bonne raison de rester a Orléans!! (rires)… Merde je viens de me griller chez toi!!
Honnêtement, c’ est partout la même merde, et je me sens pas assez bien en France pour avoir envie de représenter tel ou tel coin… C’ est pour ça que l’ Italian Hip Hop Movement existe… On représente l’ Italie dans le monde… Donc je représente Carbonia et la Sardaigne pour ma part… C’ est déjà pas mal…
K : Sache que je suis heureux que le lock out NBA soit fini, que je me fous du foot, mais que j’ai quand même envie que tu nous présentes TA Squadra
D : Ma Squadra c est DAS Squadra (Space L’ Anesthésiste, Asom Stordimento et moi-même) c est un truc de ritals, du rap 4 étoiles, c’ est Berlusconi avec un médaillon Mercedes et un Kangol… Du Rap Saaaaale quoi!! 
K : Dans 10 ans, François Hollande sera au top, et toi ?
D : Je serais au top en Hollande! (rires)… Vu que Dutch signifie « le Hollandais » (ça viens de Dutch Schultz), y a déjà des Néerlandais qui me contactent pour poser sur leurs albums… J’ aurais dû m’ appeler American Boogie… Mais ça sonne moins bien…

K : Pourquoi Verbal King rappe mieux que toi (c’est ce qui se dit partout en France) ?
D : Ah Ah Ah!!! Si les gens disent ça tant mieux, c’ est mon frère!!! C’ est le seul gars qui me fout pas la rage quand il pose un meilleur couplet que moi sur un son… Et pourtant je déteste être numéro 2… Mais on a pas le même public ni la même façon d’ écrire, Verbal c’ est plus travaillé et souvent plus argumenté, moi c’ est plus Freestyle, j’ essaie d’ avoir le style le plus naturel possible, comme si je parlais quoi, et je suis un peu plus dans la phase et dans la punchline que lui, mais  c’ est le fait qu’ on ait deux styles différents et complémentaires qui marche… On brille en alternance… C’ est ce qui fait la force du groupe…
K : L’immortalité par l’art, t’en penses quoi ?
D : Je me dis qu on va retenir de moi que mes conneries et que tous mes trucs bien vont être oubliés… Donc mes #phasespourraves vont passer à la postérité…
K : Ce que tout le monde ignore de Dutch ?
D : J’ écris quasiment tous mes textes dans ma tête, mais comme j arrête pas de les remanier, je suis obligé de les réécrire dans mon phone en studio sinon je mélange les versions…
K : Rappelle nous le jour de la Saint Patrick, le nom de ta prochaine livraison, et ton numéro de CB.
D : Le 17 mars… J aime le vert… ProchaineS livraisonS plutôt : le maxi Saaaaale avec Tony Spazio, le maxi Mes Gars en solo, un best of de couplets qui s appelle « 6416 » et 2 petites street tapes dans la foulée… Sans oublier le maxi Red Light des Blanchisseurs, suivi d un street album qui s appelle « Deep Purple » qui annoncera l arrivée du vrai album « Ne Le Dis A Personne » qui est prévu pour le 2e trimestre de 2012 si tout se passe bien…Et le numéro de ma cb je peux te le filer, parce que je l ai perdue cette semaine… donc c’ est le 021… (rires)
Un petit Big Up à mes gars Verbal King, Tony Ca$h, Le Poissard,  Space, Asom, Sprezzo, Own Prod, Fratello Beatz, Last R, tous Mes Gars qui me suivent, et surtout Keno Mc et King Flow… On Berlusconise Le Game!! Rrrrrrrrrrhhhhhhhh!!!!!!!

100% Hip Hop L’ Emission Spéciale Dutch Boogie/Les Blanchisseurs


Le 11/11/11 est une date à noter d’ une pierre BLANCHE!!!!

1h30… 1 animateur… 2 Blanchisseurs… 1 tonne d’ inédits… Boom!

Les Blanchisseurs en direct sur RCN 90.7.


Verbal King et Dutch Boogie aka les Blanchisseurs présenteront leurs projets et répondront aux questions de Repier dans l’émission 100% hip hop sur RCN 90.7.

Ne loupez pas ce passage vendredi 11 novembre à partir de 21h, réglez votre tuner sur 90.7,  ou allez sur le site RCN pour écouter en direct, de nombreuses exclus sont à prévoir !

Dj Ophax: Quand Le Rap Français Rencontre… Pete Rock


Retrouvez Dutch Boogie & Tony ca$h avec un solo chacun sur cette tape de poids…. Cliquez sur la cover pour télécharger…

ONE MAN ARMY – SZWED SWD (DIIL.TV)


Voici un petit aperçu du talent de Szwed Swd, beatmaker du groupe polonais Hemp Gru avec qui il à été 2 fois disque d’or !

Il a également collaboré sur les projets de Jasiek Mbh « Nazwij To Jak Chcesz ou encore Hudy Hzd « Historie Z Dna »

Szwed Swd participera en tant que producteur au nouvel album des Blanchisseurs « Ne Le Dis A Personne »

Retrouvez les sur WWW.DIILRADIO.PL
WWW.DIIL.TV
WWW.HEMPSZOP.PL
WWW.DIILGANG.COM

Eclairage #1 : SEUM


Revenons sur un morceau « phare » des Blanchisseurs qui est « Seum », en effet ce titre fort a été très apprécié du public mais peut, par contre, poser quelques soucis de compréhension de certaines phases par les auditeurs hors-département, du fait de l’argot ou de l’ambiance quelque peu particulière inhérente au 57 décrite à merveille dans les couplets de Verbal King et Dutch Boogie.

De ce fait, nous avons voulu en savoir un peu plus et avons donc poser quelques questions aux 2 Mcs, Tout d’abord, SEUM, il semblerait que ce mot ai un double sens, en effet on était habitué à l’entendre dans la bouche de rappeurs parisiens mais, ici, l’explication est bien différente…

Verbal : Ben d’abord seum en arabe c’est le poison, la toxine, le venin et en meme temps c’est le verlan de Metz et un argot pour désigner le cannabis.

Dutch : C’est aussi devenu un truc qui signifie la rage…on a donc décidé d’ utiliser ce mot car ces significations se regroupent dans notre vision de Metz.

« Ici c’est Colors, rien qu’ça se test du St Jacques à la Colonne », Dutch Peux-tu nous en dire plus sur ce passage, on se doute que ce sont des endroits de Metz mais y a t’il quelque chose de plus à savoir ?

Dutch : Je parle du film Colors, parce que je me souviens qu’on avait tous bloqués dessus quand on était jeune, ça avait lancé une invasion de bandanas dans les collèges des ZEP, donc c’ est un petit clin d’ oeil… Et en ce qui concerne le St Jaques (centre commercial) et la Colonne (située devant le Virgin), c’ est les 2 endroits incontournables de Metz, situés à proximités d’ arrets de bus arrivant de quartiers différents (quartiers Nord pour le St Jaques avec l’arret Cathédrale,et quartiers Est entre autres pour l’arret République), il y a donc une symbolique de rivalité derrière ces lieux, un peu comme dans les couleurs de « rags » dans colors… Devant le St Jaques, c’ est les terrasses, la colonne c’ est là ou les gens se donnent rencard, et beaucoup de gens passent leurs journées à faire des aller-retours dans l’ hyper-centre, d’ un point à l’ autre, en se testant du regard…

Dutch, quand tu dis qu’à Metz tu peux te faire planter pour 10€, j’ai cru entendre que c’était une histoire vécue, tu peux nous raconter cette anecdote ?

C’ est une histoire assez triste, mais vraie, d’ un type qui s’ est pris un coup de couteau pour 10 euros, selon les dires d’ un proche ,témoin de la scène, qui m’ en a parlé… Après, les détails sont assez flous, il y a peut-etre d’autres histoires derrière, mais je répète ce que l’ on m’ a dit… Ca s’ est passé à un endroit ou j’ ai pas mal trainé plus jeune, à en gros 500 métres de chez moi…. « T’ habite à Metz mon pote, t’ aurais pu t’ faire planter pour 10e » c’ est notre « Carpe Diem » à nous…

Concernant l’argot, on peux constater que vous en utilisez beaucoup dans vos morceaux, et que c’est un argot particulier au nord-est de la france, on peux notamment entendre dans « SEUM » les mot « klatz », « ker », « tchar » ou encore « chtar », vous pouvez nous éclairer un peu ?

Dutch : C’est encore plus limité que ça, à la base des expressions comme guéla (qui est utilisé soit pour désigner un reubeu, soit comme d’ autres utilisent gros, ou kho, en fin de phrase) sont propres à St-Eloi, et se sont propagé beaucoup plus tard, comme le mot zinda (l’ équivalent de miskin) qui est utilisé chez nous depuis toujours, et qu’ on commence à entendre dans la bouche de certains Parisiens… il y a enormément de mots qui nous sont propres, et qui viennent de l’ allemand, du gitan, ou de l’ arabe… Prill (lunettes), shmirlap (chiffon), schmoll (joint), schleïze (salope), ker (maison), tous les mots en « ave », et j’ en passe… Les expressions se sont propagées d’ un bout à l’ autre de l’ A31 et les tervillois utilisent l’ argot des mecs de St Eloi, et invèrsement, vu que les mecs ont souvent fréquenté les mêmes écoles, ou usines…

Verbal, on peux t’entendre dire au debut de ton couplet « E25, A31 j’sais qu’tu sais c’que j’transporte, 57 180 kg de shit dans le coffre », les gens d’ici savent que cet autoroute est incontournable mais pourquoi ? Peux-tu nous en dire plus ?

Verbal : C’est l’autoroute qui relie la France et la Belgique, la route de tout les trafics, une des plus surveillée d’Europe et paradoxalement, pour toute une génération, c’est comme un remake du salaire de la peur. 57180 c’est le code postal de la ville ou j’ai grandi, Terville dans la cité ouvrière des Acacias (AK57). La ville la plus endetté de France…

Un peu plus loin on apprends que c’est l’endroit ou les tarifs pour le shit et la cocaïne sont les plus bas, et que les allers-retours à Maas (Maastricht) sont fréquents. On n’est pas sans savoir que la Lorraine est une région frontalière avec plusieurs pays, pouvez nous nous dire ce qui différencie cette région des autres à ce sujet ?

Verbal : Il y a presque 20 ans, le secteur industriel est en particulier la sidérurgie était en forte récession, ce qui a engendré énormément de licenciement. Les premiers touchés furent les habitants des cités ouvrière qui ont donc du revoir leurs plans de carrière, les plus chanceux ont trouvé un emploi dans les pays frontaliers comme le Luxembourg, pour les autres ils ne restaient plus que le trafic.

Quand vous parlez de la « Vallée des Anges », on pourrait se dire que vous parlez de Los Angeles alors que ce n’est pas du tout ça, qu’est-ce donc que la Vallée des Anges ?

Dutch : C’ est Verbal qui sort ce terme de je ne sais ou… Mais ça tue, c’ est tout à fait ça, les villes qui longent l’ A31 finissent quasiment toutes en « ange »… J’ en profite pour placer une peite dédicace à mes frères de Woippy, Maizières, Talange, Guénange, Uckange, Florange, Terville, etc…



Interview Dutch Boogie dans Reload Mag


Dutch Boogie. Ce nom ne vous dit peut-être rien, mais il s’agit sans doute du MC le plus prolifique du nord-est de la France, avec plus d’une trentaine d’apparations sur des projets allant de la compil’ d’ indépendant, au produit de major, et ce sur une période qui correspondrait pour certain au temps qu’ il faut pour préparer un unique album.
C’ est dans son QG, le magasin Hustler’s Corner, 27 rue Montesquieu à Nancy que nous donnons rendez-vous au Blanchisseur pour l’ interview. C’ est dans cet environnement cosy et résoluement Hip Hop que nous nous affairons au derniers préparatifs, quand ce dernier arrive en peignoir Dolce & Gabbana,ceinture Louis Vuitton, chaines autour du cou et Jordan 9 flambant neuves aux pieds. Qui parle de « Swag »???
Aprés un premier contact qui se veut trés convivial autour de quelques parties de NBA 2k11, la tape « 12 coups de minuit » en fond sonore, j’ entre dans le vif du sujet…

Dutch, dis-nous, tu a l’ air d’ être quelqu’ un de multi-tâches, et j’ ai ouïe dire que ton dernier projet en date avait été enregistré dans un temps record de 3 jours, tu confirmes?

En fait ce n’est qu’en partie vrai, avec Verbal King on travaille essentiellement dans l’ urgence, on flirte avec les deadlines… Sur cet évènement précis, j’ avais une mixtape de prête, mais il y avait un peu trop de featurings à mon goût, j’ ai donc décidé de changer la moitié des morceaux à la dernière minute, et le soir d’ Halloween j’ étais encore en train d’ écrire à 23h, alors que le projet était censé sortir à minuit… Buddah Kriss qui s’ est chargé de la cover pourra confirmer, je lui ai envoyé le tracklisting définitif quelques heures seulement avant la sortie!! (rires) Mais le projet est sorti dans les temps, et a été téléchargé plus de 200 fois dans la nuit….

Es-tu satisfait des retours concernant ce projet?

J ai eu de très bons retours, ce qui m’a remotivé pour me remettre sur mon « vrai » album, que j’aimerais sortir a la rentrée 2011, et qui sera sans doute précédé d’ un maxi ou mini album solo, ainsi qu’un projet des blanchisseurs.

Dans la bio de ton myspace j’ai pu lire Dutch Boogie Mc/beatmaker, 2e moitié du groupe Les Blanchisseurs, co-fondateur de la Hustler’s Foundation…

J’ ai plusieurs casquettes, je suis artiste solo à la base, mais je forme également l’ entité Les Blanchisseurs avec mon associé dans le magasin. Parallèlement à ça, on a créé notre propre structure et on est devenus beatmakers pour n’ avoir à compter sur personne. Depuis la « Fondation » à évolué, des gens s’ y sont intégrés, et chaque individualité se complète l’ une l’ autre, ce qui permet d’ être assez efficace sur l’ évolution des projets de chacun.

Mis à part Verbal King, qui fait partie de cette structure?

Le Poissard ingénieur du son/beatmaker, Tony Cash Mc, Stargazer beatmaker, Num 8 danseur, et la liste n’ est pas finie…

Revenons à ton projet sorti pour Halloween, pourquoi avoir choisi cette date?

Avec Les Blanchisseurs, on a sorti un street album gratuit pour la St Valentin il y a quelques temps, pour détourner le concept à notre sauce, puis on s’ est dit « pourquoi pas faire ça pour Halloween aussi?! », on a donc sorti un morceau pour cette fête en 2008, un maxi gratuit en 2009, et comme j’ avais pas mal de materiel, on a décidé de les compiler et de les sortir sous forme de street tape à cette occasion pour perpetuer la tradition…
Ne pense -tu pas qu’ aprés avoir sorti autant de projets en téléchargement gratuit, le public risque de ne pas acheter ton album ou celui des blanchsisseurs?

Non je pense même le contraire, les albums en Free download étaient un moyen de se faire connaitre, et d’ attirer l’attention, maintenant que nous nous sommes fait un nom, par le biais de ces projets, mais aussi par les featurings que nous avons fait à côté, et les mixtapes auxquelles nous avons participé, Big Up à DJ Ophax et Tony Spazio en passant, on peut lancer la machine et commencer a commercialiser nos projets les plus aboutis, mais nous continuerons a sortir des projets en telechargement gratuit pour remercier les gens qui nous suivent…

Avec Verbal vous avez un univers et un argot bien à vous. Que signifie le mot Dhobi, et qu’ est ce que c’ est que ce rrrrrrrrrrrhhhhhh qu’ on entend dans tous les morceaux?

Les Dhobi, c est la caste des blanchisseurs en Inde, c’ est quasiment ce qu’ il y a de plus bas dans ce pays, donc on s’appelle Dhobi entre nous, ça nous permet de garder les pieds sur terre, et le rrrrrhhhhh, c est le bruit que fait une compteuse de billets, c est notre gimick, quand tu entends ce bruit sur un morceau, tu sait qu on va kicker… Ou que quelqu un nous a copié!!! (rires)

Un concept revient assez souvent: le trackjacking. Tu as cette capacité de t’ approprier l’ instru d’ un autre mc, et de réussir à chaque fois à faire de l’ ombre à l’ original. Comment fais-tu pour t’en détacher et d’où vient ce délire?

En fait le trackjacking va plus loin que ça…. tu peux même voler des sons à un beatmaker!!! On est quand même dans la région des doublettes… c’ est une tradition!!(rires). Non plus sérieusement, je prends un son que j’ ai kiffé et je kick sur l’ instru, ou je mets en boucle une partie du son, et j’ essaie de retourner le concept et de le faire coller à mon délire. Je réussis à me detacher de l’ original parce que je ne bloque pas dessus, tout simplement… J’ ecoute une fois ou deux, et je pars dans mon trip…

La plupart de vos morceaux sont assez sombres et sur 12 coups de minuit, un morceau inattendu « I Love you So » sur un son de Cassius… D’ où est partie l’ idée?

3 jours avant la sortie du street album, je suis tombe sur le single de cassius, j ai tout de suite accroche, et j ai eu l idée de kicker dessus, mais je ne voulais pas parler comme nous l avons déjà fait d’ argent, j ai donc pris le risque de parler d’ amour au sens propre, et le résultat n a apparament pas trop choque, et a permi a des personne qui sont moins « hip hop » de découvrir mes morceaux…

Tu as également introduit le concept de Street Singles, parle-nous-en…

Au départ, on fonctionnait en maxis gratuits comme je t’ en ai parlé plus tôt avec la St Valentin et Halloween, mais on avait besoin d’ un format plus libre, je suis donc venu avec l idée de recycler les singles comme on les trouvait a l époque en cd 2 titres, et de le transformer en single digital, afin de gagner en visibilité, et d’ attirer les nouveaux auditeurs avec un format TRES court et facile d’ accès… On a eu de TRES bons retours sur ces sorties…

Les Blanchisseurs, c’ est des concepts durs et des images chocs, on a l’impression que vous ne vous censurez jamais sur vos morceaux?

Souvent même!! On passe deja pour des schyzophrènes et des maniaco-depressifs, on va pas risquer l’ internement!!! (rire). On a des proches qui écoutent nos textes, et on a une certaine morale religieuse qui fait qu on ne peut pas se permettre de dire certaines choses, on essaie donc de faire passer certaines idées par des voix plus ou moins détournées… Il n y aura pas vraiment d’ insultes gratuites ou des morceaux ou l image de la femme est dégradée, on essaie de respecter les auditeurs et les auditrices, on ne sousestime pas notre public, donc les idées sont exprimées de manière intéressante avec beaucoup de double sens et de 3e degrés, au lieu de choquer on essaie d’ intriguer, de provoquer le débat…

Tu cite beaucoup de marques de vêtements dans tes couplets, et ton style vestimentaire d’ aujourd’ hui est en accord parfait avec tes paroles. Une question me brule les lèvres: Est-tu une fashion victim?
Déjà on possède un street shop, donc forcément si on ne s’intéresse pas à la mode, on est moins pertinent quand il s agit de présenter les collections… Mais cette passion pour les sappes remonte à assez loin, les premiers bifs que j ai fait j ai du les claquer dans des sappes de marque, j essaie de rattraper ce que j ai pas eu étant jeune…

Enfin d’ ou vient le nom Blanchisseurs?

Ce n est pas un nom qu on a réellement choisi, c est plutôt une étiquette qu on nous a colle, car pour certains partir de rien et se retrouver a gérer un commerce, un site de vpc, et un studio d’ enregistrements, rime forcément avec trafic de drogues ou blanchiment d’ argent…

Dutch, je te remercie du temps que tu nous a accordé pour faire cette interview, d’ autant plus que la rumeur dit que tu es « overbooké jusqu’ en 2027 » (rires). Un dernier mot avant de clore cette entrevue?

Oui… Guettez vos bacs, le Street album « J’ ai changé » arrive, ainsi que d’ autres surprises d’ ici peu… et Checkez le blog http://www.lesblanchisseurs.wordpress.com pour suivre le mouvement…