UNE PENSEE POUR NOS FRERES PAKISTANAIS


Le Pakistan appelle à l’aide

En proie aux inondations, le Pakistan a, par la voix de son Premier ministre, fait appel à l’aide internationale. Selon l’ONU, la catastrophe serait plus grave que le tsunami de 2004, en termes de pertes matérielles. Le bilan provisoire fait état de plus de 1.600 morts et deux millions de sans-abri.


La situation ne s’améliore pas au Pakistan. En proie à des inondations sans précédent depuis 80 ans, le pays ne parvient pas à endiguer la situation qui est devenue plus que critique ces derniers jours. Le dernier bilan fait état de plus de 1.600 morts et de deux millions de sans-abri. Au total, 13 millions de personnes seraient affectées par ces intempéries. Selon un porte-parole de l’ONU, la catastrophe est, pour ce qui est des pertes matérielles, plus grave que le tsunami en 2004, qui avait pourtant fait 236.000 morts sur le pourtour de l’océan Indien. « Des millions de personnes souffrent, la pluie continue de tomber et de nouvelles pertes humaines sont à redouter« , a déclaré lundi le Premier ministre pakistanais, Yousuf Raza Gilani. Et d’ajouter, comme dépassé: « J’appelle le monde entier à nous aider« .

Sur place, les conditions météorologiques ne facilitent pas le travail des secours et rendent parfois impossible l’accès par hélicoptère aux zones sinistrées. Des glissements de terrain compliquent l’acheminement de l’aide dans le pays et les humanitaires doivent se rendre à pied ou à dos d’âne dans les villages les plus reculés. « Il est très difficile de se ravitailler là-bas (…) Nous déployons tous les efforts possibles. Nous ne pouvons accéder à la plupart des zones de la vallée de Swat« , résume un porte-parole du Bureau de coordination de l’ONU pour les affaires humanitaires.

L’ONU « préoccupée« 

Une information confirmée par le chef de mission de Médecins sans frontières à Islamabad, la capitale située au nord du pays. « Le premier problème, c’est l’accessibilité aux populations avec l’augmentation du niveau de l’eau, les ponts cassés et les routes brisées. Cinquante centimètres d’eau croupissent partout, et elle pourrit lentement« , explique Thomas Conan dans La Croix. Pour prévenir au mieux les maladies, l’Unicef indique sur son site internet avoir « besoin d’urgence de nourriture, d’eau potable, de fournitures médicales, de biscuits protéinés, de vêtements pour les femmes et les enfants et de vaccins« .

La catastrophe du Pakistan inquiète la communauté internationale. Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon s’est dit lundi « extrêmement préoccupé par l’impact des inondations au niveau humain« . Il a également lancé un appel à une aide d’urgence de plusieurs centaines de millions de dollars. Selon les organisations humanitaires, une telle somme sera effectivement nécessaire dans les prochains mois, mais, à terme, le Pakistan aura besoin de plusieurs milliards de dollars pour reconstruire, entre autres, les 360.000 habitations détruites par les inondations.

Faites un don par le biais de l’unicef ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :